L'immobilier à Avignon
25 Avr

N’hésitez pas à emprunter maintenant pour un bien immobilier à Avignon !

Le marché de l’immobilier résidentiel a de nouveau de l’enthousiasme pour l’ancien ! Pouvoir d’achat toujours en augmentation, taux de crédit qui chute encore… le mois de mai s’annonce une période propice pour les emprunteurs. D’ailleurs, les acheteurs potentiels l’ont compris et reviennent de façon progressive sur le marché… de l’ancien. Vous rêvez d’une maison à Avignon, alors permettez-vous d’y croire, c’est possible en ce moment d’emprunter !

Plus de crédits immobiliers

La position des banques reste la même. Elles n’ont pas renforcé leurs conditions d’octroi des crédits et disposent de ressources monétaires en quantité et bon marché. Une situation qui va perdurer au moins jusqu’à l’été.

Des taux qui demeurent encore bas

Dans ce contexte favorable, les courtiers en crédits immobiliers, au premier rang desquels CAFPI, voient leur volume de financements augmenter sensiblement. Son succès tient, notamment, aux conditions de crédit très avantageuses obtenues pour ses clients : les taux les plus hauts qu’il a négociés sont de 0,20% en moyenne inférieure aux taux nationaux du marché. S’endetter à taux fixe sur 25 ans, par exemple, ne coûte aujourd’hui, chez CAFPI, que 2,29 % à 2,80%, contre 3,06% en général. Conquête de nouvelles parts de marché ou reprise générale ? Il est encore tôt pour le dire, mais la tendance est nette et rend CAFPI optimiste pour 2015.

L’ancien choisi à 93 %

Ceux qui profitent le plus du crédit très avantageux sont les propriétaires qui vendent leur résidence principale pour en acheter une nouvelle. À plus de 93%, ils achètent dans l’ancien. Sous l’effet de la baisse des taux et des prix, leur pouvoir d’achat a encore progressé partout dans l’Hexagone. Si on compare à janvier 2012, pour une même mensualité de crédit de 1 000 euros (hors assurance) sur 20 ans, il est aujourd’hui possible d’emprunter près de 20% de capital en plus tout en économisant près de 42% sur les intérêts ! À Nantes, Rennes et Toulouse, des villes dont le dynamisme économique ne se dément pourtant pas, ce sont entre 14 et 15 m² de surface habitable que l’on peut acheter en plus ! Intéressant, non ?

C.V. / Bazikpress © Pixinoo – Fotolia

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée