L'immobilier à Avignon
28 jan

Votre agence immobilière de Cavaillon envisage une belle année 2017 !

BONNE ANNE 2017 - Immobilier - Maison

2016, l’année de tous les records ? Selon les notaires de France, le volume de ventes de logements anciens sur les douze derniers mois en France s’établit à 838 000, en hausse de 11% comparativement à il y a 1 an (755 000). Mais ce n’est pas tout… Avec une baisse des taux des crédits immobiliers de près de 1 %, l’année 2016 a aussi été marquée par une très forte demande de crédit – tant en acquisition qu’en renégociation ! Grâce à une fin d’année très active, la barre des 230 milliards de crédits réalisés devrait être dépassée. « Signe de cette embellie, Cafpi a monté 6 650 nouveaux dossiers durant le mois de décembre, contre 3 650 l’année précédente », précise Philippe Taboret, directeur général du courtier Cafpi. Alors, 2017 sera-t-elle à la hauteur de 2016 ? Votre agence immobilière de Cavaillon fait le point.

Selon les professionnels, 2017 devrait être une bonne année. Si les premières remontées de taux constatées en décembre se confirment en janvier, celles-ci pourraient rester limitées en 2017, les banques ayant la volonté de continuer à prêter autant, voire même davantage pour certaines… « Nous estimons que les taux augmenteront en moyenne de +0,5% au 1er semestre 2017 », précise Philippe Taboret. Ils resteront donc très faibles, inférieurs à 2% sur 20 ans et surtout inférieurs à ceux proposés à la même époque l’an dernier. » Dans ce contexte et avec le maintien des dispositifs existants (PTZ, Pinel) le marché immobilier devrait rester dynamique en 2017.

Et Sandrine Allonier, directrice des relations banques de Vousfinancer, de renchérir : « Les hausses de taux annoncées en décembre ont eu pour effet de déclencher les actes d’achat des attentistes ou d’inciter ceux qui voulaient renégocier leurs prêts à enfin déposer une demande… Par conséquent, avec l’arrivée des congés de fin d’année, les délais de traitement se sont allongés de plusieurs semaines dans les banques. En janvier, de nouvelles hausses de 0,10 % en moyenne sont constatées, mais l’impact reste encore limité pour l’emprunteur. Le véritable enjeu est aujourd’hui le délai de traitement des dossiers sur lequel nous devons être vigilants afin que les transactions puissent être réalisées en temps et en heure … »

O.D. / Bazikpress © photogriffon

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée